Remplacez le pétrole d’urgence !

 

Les ressources de la planète en pétrole seront épuisées d’ici 30, 40 ou 50 ans, prédit-on. Les estimations varient, mais le message reste identique : remplaçons cette ressource limitée et polluante aussi vite que possible par des sources d’énergies renouvelables, même si le coût de l’opération est très élevé.

En réalité personne ne peut prévoir dans quel délai la production de pétrole arrivera à son terme. On constate que plus la demande croit et plus il devient rare, plus son prix augmente et plus l’exploitation de nouveaux gisements majeurs devient compétitive. C’est ainsi que l’extraction de pétrole des grands gisements de schistes bitumeux du Canada devient rentable. Il en va de même pour les immenses réserves de pétrole dans les eaux profondes au large du Brésil. L’offre et la demande se rééquilibrent jusqu’à ce qu’une nouvelle inadéquation survienne entre offre et demande et pousse les prix à la hausse.

Ces hausses de prix permettront à terme à des solutions alternatives actuellement trop chères sans subventions de remplacer le pétrole. Que ce soit dans les transports, dans les plastiques ou dans les détergents, des produits de substitution auront pu grâce aux recherches améliorer leur performance, leur qualité et leur prix.

La transition vers l’après pétrole sera alors douce et sans heurts. Elle évitera de créer artificiellement une demande de sources d’énergie qui nécessitent pour leur mise concurrentielle sur le marché des subventions progressivement si importantes que le l’Etat ne peut y faire face. Ces sommes pourront être plus utilement utilisées pour soutenir la recherche accélérée dans les énergies renouvelables pour qu’elles atteignent le plus rapidement possible un rendement énergétique et une qualité compétitifs.

Vos commentaires à : a.chargueraud@gmail.com.

Copyrigth Marc-André Charguéraud. Genève. 2011. Reproduction autorisée sous réserve de mention de la source.