L’inflation revient : vive l’inflation !

 

On craignait la déflation, c’est l’inflation qui s’accélère. D’octobre 2010 à octobre 2011 : USA +3,6%, UK +5,2, DE +2,4, FR +2% . La moyenne européenne était de -0,6% il y a 2 ans et de +1,7% il y a un an, elle atteint 3% au cours des douze derniers mois. Dans les dix années à venir, la France devrait se situer dans la moyenne européenne qui devrait atteindre 3,5%. La situation compétitive de son économie n’en souffrira pas tant que ses partenaires commerciaux auront une inflation comparable ou supérieure à la sienne.

En tenant compte de ce taux d’inflation, dans les dix années qui viennent, l’Euro aura perdu 40% de sa valeur.[1] En Euros constants les 1700 Milliards de la dette française actuelle ne vaudront plus que 1020 milliards, une diminution moyenne de 68 milliards par an. Le Produit intérieur brut  augmentera en euros courants en fonction de l’inflation ce qui réduira le pourcentage de la dette de 85% à 55% du PIB. Ces résultats ne seront atteints que si « la rigueur » permet de maintenir les budgets futurs en équilibre. Que le « ménage » France ne dépense pas plus qu’il ne gagne.[2]

Il n’y a pas de miracle, quelqu’un va payer la note. Ce sont au premier rang les détenteurs d’actifs à revenu fixe. Ils ne sont pas que Français. 1100 milliards de dette française sont détenus à l’étranger. Les classes défavorisées, ne possédant pas de capital, seront épargnées. Tous les autres, sans exception, subiront des pertes proportionnellement à leurs avoirs.

Etant donné la conjoncture politique et sociale actuelle, les salaires devraient avec un certain retard suivre l’inflation et celle-ci n’aura donc qu’un impact limité sur la consommation. Tous ceux qui auront emprunté, entreprises, communes, personnes (hypothèques) seront gagnantes à terme.

L’inflation s’impose à tous sans qu’il soit besoin de prendre de mesures d’austérité pour réduire la dette. Celles nécessaires pour équilibrer le budget de la Nation seront déjà suffisamment difficiles à faire adopter par des élus et des peuples qui réagiront négativement.

Vos commentaires à : a.chargueraud@gmail.com.

Copyrigth Marc-André Charguéraud. Genève. 2012. Reproduction autorisée sous réserve de mention de la source.



[1] Taux composés de l’inflation de 3,5%

[2] Un équilibre budgétaire qui nécessitera d’énormes sacrifices.